-Pour info : (Depuis le mois d'avril 08) Mes résumés, analyses, traductions, remarques,  et réflexions personnelles sont en bleu. Les articles, dépêches, rapports, résolutions ou citations sont en noir

samedi 21 juin 2008

Birmanie, une fois n'est pas coutume, aujourd'hui je suis "l'avocat du diable"

Mise à jour au 22 juin



21 juin

Rappelons que Xinhua est une agence de presse officielle de la République populaire de Chine..

(Pour RSF, Xinhua serait la plus grande agence de propagande du monde!)




  • Ci après un article publié par Xinhua : Le Myanmar prend des mesures préventives contre les catastrophes naturelles

Le Myanmar est en train de prendre des mesures préventives contre les catastrophes naturelles, notamment après que le pays ait été frappé par le cyclone tropical Nargis, au début du mois dernier, qui a fait plus de 77.000 morts.

Tirant les leçons de l'expérience douloureuse, le Myanmar commence à fournir des gilets de sauvetage à tous les habitants des zones côtières frappées par le cyclone dans la division de Rangoon, une des mesures préventives contre le désastre naturel, a rapporté vendredi le journal bihebdomadaire Eleven.

Une telle distribution a été effectuée antérieurement pour chaque villageois dans les villes de Kungyangon et Latkokegon de la divison de Rangoon, a ajouté le journal.

A la suite d'un glissement de terrain causé par six heures de pluies torrentielles dans la nuit du 11 au 12 juin dans le nord de Mogok qui ont provoqué 11 décès, les autorités locales ont également pris des mesures préventives contre les inondations causées par des pluies torrentielles, en appelant les habitants à garder une vigilance constante contre les inondations provoquées par les rivières débordantes dans les régions côtières et dans le nord du Myanmar.

Avec l'aide d'experts de l'Université de Tokyo du Japon et avec la combinaison des connaissances techniques appliquées dans les pays les plus frappées par le cyclone comme le Bangladesh, le Pakistan et l'Inde ainsi que dans les régions locales du Myanmar, un premier village modèle de résistance au cyclone devra être construit dans le pays, selon l'Association des ingénieurs birmans.

Un tel village modèle sera initialement construit dans un lieu convenable dans la division de Rangoon, une des deux divisions frappées le plus gravement après le delta d'Ayeyawaddy. Sa construction devrait prendre deux ans et s'achèverait en février 2010.

Le village modèle composé de 40 maisons comprendra des abris anti-tempête, le système de distribution d'eau, un système d'énergie solaire et des appartements résistant au cyclone, a précisé l'Association.

Un abri modèle contre le cyclone sera aussi construit dans un village de la division d'Ayeyawaddy.

Par ailleurs, le Myanmar a envoyé une délégation de génie en Thaïlande, pays voisin du Mynamar, pour effectuer des études sur des villages réinstallés et détruits par le tsunami en 2004 comme références pour construire un village modèle résistant à la tempête.

De plus, le Myanmar a également insisté sur la préservation des mangroves pour réduire l'impact du cyclone, appelant les habitants à reprendre des plantations après le désastre.

Le cyclone tropical mortel Nargis, qui s'est abattu sur la Baie de Gengal, a touché du 2 au 3 mai dernier cinq divisions et états : Ayeyawaddy, Rangoon, Bago, Mon et Kayin, infligeant des dommages massifs aux infrastructures et causant des pertes humaines considérables.

La tempête a fait 77.738 morts, 55.917 disparus et 19.359 blessés, selon un bilan officiel.

Xinhua


  • Pour rester sur le thème, aujourd'hui je suis " l'avocate du diable", voici ce qu'un ami, qui vient d'arriver en Birmanie, écrit :

(Je le cite) "À Yangon, je n'aurais probablement pas constaté de différence si je n'avais pas su qu'un cyclone était passé par là. En y prêtant attention, j'ai aperçu quelques arbres pliés et de nombreuses portions de tôle ondulée d'un argenté éclatant parmi une grande partie des toitures habituellement toutes à la couleur de la rouille. Cela fait penser à une mâchoire comportant quelques dents brillantes d'or.

Après une nuit dans le petit monastère où je réside lorsque je suis de passage à Yangon, je marche jusqu'à chez mon ami Jean-Yves, ( Voir: Ananda travel) qui se rend régulièrement sur le terrain des zones sinistrées par le cyclone pour y apporter de nombreuses aides. Je lui apporte des donations qu'on m'a confié à Paris..

À en croire ses récits, nos médias nous racontent que des salades ! Je comprends mieux pourquoi le gouvernement birman est si rétissant à laisser entrer les aides occidentales.
Nos télévisions et journaux nous ont appris que la population n'a jamais été avertie de l'arrivée du cyclone. Lorsque Jean-Yves s'est rendu dans les villages sinistrés, il s'est renseigné auprès des gens. On lui a indiqué que quelques jours avant le phénomène, des camionnettes munis de haut-parleurs sont venues dans les villages privés d'électricité pour avertir les habitants du danger. Si les gens n'ont pas bougé, c'est non seulement parce qu'ils n'ont pas les moyens de s'installer ailleurs même provisoirement (ou ne serait-ce de se déplacer dans une autre région avec tous leurs enfants), mais aussi parce qu'ils ne voulaient pas abandonner tous leurs biens, qui dans la plupart des cas, constituent leur unique moyen de subsistance.

Il n'a jamais non plus été question de barrer la route aux aides, et encore moins de piller le chargement des avions affrêtés par les ONG pour soi-disant les distribuer aux militaires et à leurs familles. Ceux-là ont même effectué un travail remarquable pour dégager les nombreuses routes coupées par les arbres tombés. Je ne suis pas un avocat du diable, je souhaite seulement voir les choses telles qu'elles sont.

Outre Nargis, les problèmes rencontrés en Birmanie sont plus dûs à un manque de moyens et de compétences (et sans doute une bonne dose de paranoïa) qu'à de la cruauté ou à une simple soif de pouvoir.

Ceux qui font probablement le plus de tort à aux Birmans sont sans doute certaines ONG qui rédigent des rapports romanesques en décalage complet par rapport à la réalité, comme s'il était besoin d'en rajouter. Dans de telles conditions, quoi de plus normal que d'interdire ces gens sur son territoire."


Remarques : Même si la situation, suite au cyclone Nargis, avait été "dramatisée" par certaines ONG, ce dont je ne crois pas, mais bon, admettons; cela n'enlève rien aux atrocités régulièrement commises par la junte depuis 40 ans...

Et puis je n'ai pas envie d'être l'avocate du diable plus longtemps, alors Revenons à la réalité de ce qui se passe réellement en Birmanie et qu'on ne voit pas obligatoirement en arrivant à yangoun :



22 juin

Olivier SC de "bloguer ou ne pas bloguer" dans son billet de ce jour, en liant ce message, pose la question: "Sommes nous abusés? un peu? pas du tout? "
La réponse :
  • voici un témoignage; "anonyme", dommage; qui a été ajouté dans les "commentaires" et que je publie ici pour une lecture plus facile :
"Au sujet du message de votre ami en direct de Yangon, et qui signale que l'armée a fait un travail remarquable, mais faute de compétences et de moyens ... Et qui veut ne se baser que sur les faits, ce qui est très bien ... J'étais à Yangon le 3 mai au passage du cyclone et je suis resté 6 jours ensuite à arpenter tout Yangon. Qui j'ai vu dans les rues dégager les arbres tant bien que mal ou aider les gens, notamment en distribuant de l'eau : ce sont les habitants et les moines. Les premiers militaires sont apparus le mardi 6, totalement incompétents c'est sur puisque ils étaient entre 15 et 20 autour des arbres dont ils s'occupaient (2 ou 3 travaillaient et les autres regardaient, certains avec des mitraillettes en bandoulière, qui sont très utiles pour le déblaiement). Ca se sont les compétences, quant aux moyens, l'armée les a. Elle peut s'organiser en une journée lors d'une tentative de rébellion par exemple. Et pour le travail remarquable fait sur les routes du Delta, peut-être, je n'ai pas vu, mais il est connu que les ouvriers sont plus souvent des gens du peuple utilisés comme esclaves, que les militaires eux-mêmes." (Commentaire posté )


Remarques : Je pense que mon ami, cité plus haut (le 21 juin)  n'a vu que la partie cachée de l'iceberg et qu'il faut se méfier de cette apparente "normalité" en Birmanie.

Quand à "Jean Yves", qui lui a raconté que tout allait bien ou presque et que ce sont les médias qui racontent n'importe quoi, il s'occupe de l'agence de voyage ananda travel ; que j'ai déjà cité à plusieurs reprises sur ce blog.
Or, une agence de voyage qui a pignon sur rue à Yangoun ne peut, de toute manière, pas dire du mal de la junte ni même parler politique.

Ce que cette agence a fait et continue de faire pour les rescapés est très bien, mais je ne pense pas que son témoignage puisse servir de référence car justement il est faussé pour les raisons expliquées ci dessus.

C'est exactement comme Aide Birmanie, que je soutiens depuis le début : Si cette association veut continuer de pouvoir aider les victimes sur place sans être expulsé ni même sans risquer sa vie et celle de ses proches, elle ne peut pas parler politique et elle s'en explique d'ailleurs.

Ce qui est paradoxale lorsque l'on est en Birmanie c'est qu'il faut justement prendre un peu de recul pour voir le véritable visage de la Junte. La junte est très forte pour masquer la réalité et sur place tout est faussé. D'ailleurs bon nombres de touristes, en revenant de Birmanie vous dirons :" C'est très calme comme pays, on ne voit pas les militaires et les Birmans ont l'air heureux.."
Effectivement l'armée Birmane est très efficace quand il s'agit de réprimer mais moins lorsqu'il s'agit de sauver, tout simplement parce qu'elle n'a jamais été formée pour ça. Et puis les Birmans ont toujours peur de dire ce qu'ils pensent car il y a des espions cachées un peu partout alors si une personne leur demande si tout va bien, ils commencent toujours par dire "Oui"

Pour rappel : Lorsque l'on sait et lorsque l'on sait (suite)

Pour savoir ce qui se passe réellement en Birmanie : lire :
Le Conseil des Droits de l'Homme dans sa résolution du 11 juin 2008 :
Résolution du Parlement européen du 19 juin 2008




9 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour,
Au sujet du message de votre ami en direct de Yangon, et qui signale que l'armée a fait un travail remarquable, mais faute de compétences et de moyens ... Et qui veut ne se baser que sur les faits, ce qui est très bien ... J'étais à Yangon le 3 mai au passage du cyclone et je suis resté 6 jours ensuite à arpenter tout Yangon. Qui j'ai vu dans les rues dégager les arbres tant bien que mal ou aider les gens, notamment en distribuant de l'eau : ce sont les habitants et les moines. Les premiers militaires sont apparus le mardi 6, totalement incomptétents c'est sur puisque ils étaient entre 15 et 20 autour des arbres dont ils s'occupaient (2 ou 3 travaillaient et les autres regardaient, certains avec des mitraillettes en bandoulière, qui sont très utiles pour le déblaiement). Ca se sont les compétences, quant aux moyens, l'armée les a. Elle peut s'organiser en une journée lors d'une tentative de rebellion par exemple. Et pour le travail remarquable fait sur les routes du Delta, peut-être, je n'ai pas vu, mais il est connu que les ouvriers sont plus souvent des gens du peuple utilisés comme esclaves, que les militaires eux-mêmes.

Kathy a dit…

merci pour ton témoignage qui me semble bien plus "lucide" que celui de mon ami. Mais le titre de mon message parle de lui même : Une fois n'est pas coutume..

Anonyme a dit…

Bonjour,
C'est vrai, le régime est très fort pour mettre un cache devant la réalité des faits dans leur pays. Très fort pour un contrôle total de la société, ce qui leur permet de vivre bien, ainsi que tous ceux qui gravitent autour d'eux en exploitant une majorité de la population. Je connais et j'ai connu des jeunes Birmanes et Birmans qui sont nés vers la fin des années Ne Win qui n'ont pas de sens critique vis-à-vis du régime, ou ne veulent-ils pas en parler. ca ne les interesse pas vraiment. Ils veulent surtout vivre. N'ayant connu que ce système toute leur vie, pour eux c'est ça la normalité. Ils réflechissent surtout à comment vivre au quotidien, et tentent d'avoir une vie décente. Ce régime a non seulement détruit l'économie du pays, mais aussi les liens sociaux, les traditions d'honnêteté, de respect, ... Je voudrais dire aussi que publier des résolutions de l'ONU, ou de l'UE, c'est bien, mais ces résolutions sont vaines, on le sait. Par exemple, l'UE préconise un renforcement de l'embargo. OK, mais s'ils voulaient vraiment agir, il suffit d'un embargo sur les armes (Grande-Bretagne, Pologne, et même la France) et les hydrocarbures : faire pression sur Total (mais est-ce possible ?).
Lionel (le message est "anonyme" car je n'ai pas compris comment on obtient un login).

Kathy a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Kathy a dit…

Merci Lionel pour ton nouveau message/
Si je me contentais de publier des résolution de l'ONU et du Parlement Européen on pourrait dire cela. Mais dans ce blog, je ne me contente pas de publier des résolutions je les publie simplement pour information et surtout, j'ai toujours dit que malheureusement ces résolutions n'avaient pas servi à grand chose.
Si la communauté Internationale voulait vraiment mettre la junte hors d'état de nuire elle en a les moyens..

Kathy a dit…

La Confédération syndicale internationale a publié un rapport sur la Birmanie montrant que les sanctions limitées demandées par l'Union européenne et la communauté internationale contre le régime coupable d'atrocités sont insuffisantes.
Je parle de ce rapport ici : http://birmanieactualite.blogspot.com/2008/05/birmanie-les-liens-entre-la-ralit.html
et on peut télécharger ce rapport en allant dans la colonne de droite du blog sous "RAPPORTS et RESOLUTIONS"

Kathy a dit…

http://birmanieactualite.blogspot.com/2008/05/birmanie-les-liens-entre-la-ralit.html

Anonyme a dit…

Merci Kathy, je lis ton blog depuis les évènements de Septembre 2007. Grâce à toi, et d'autres, je peux être informé au jour le jour, en français, de ce qui se passe en Birmanie. Tu fais un travail remarquable. C'est un gros investissement personnel je pense. Il faut vraiment que tu aimes beaucoup ce pays.
Lionel

Kathy a dit…

Merci Lionel pour tes encouragements ( oui j'aime ce pays et ses habitants, et en tant que bouddhiste de la tradition théravada je me sens très concernée).
j'ai repris notre discussion a propos de la "non efficacité" des sanctions dans mon message : http://birmanieactualite.blogspot.com/2008/06/birmanie-position-du-parlement-europen.html