-Pour info : (Depuis le mois d'avril 08) Mes résumés, analyses, traductions, remarques,  et réflexions personnelles sont en bleu. Les articles, dépêches, rapports, résolutions ou citations sont en noir

lundi 29 septembre 2008

Birmanie, L’euphorie n’aura duré que 24 heures pour le prisonnier politique Win Htein

Dans mon message du 26 septembre, (Birmanie, un an après, la situation s'est aggravée) je publiais, à la fin du message, une dépêche AFP qui indiquais qu'un des 7 prisonnier politique libéré, avait été de nouveau arrêté : "un prisonnier politique arrêté 17 heures après avoir bénéficié d'une amnistie"

Aujourd'hui, l'association info-Birmanie, dans un nouveau communiqué évoque ce fait en ces termes :

  • L’euphorie n’aura duré que 24 heures pour le prisonnier birman U Win Htein
Le 25 septembre, la junte militaire birmane avait annoncé la libération de milliers de prisonniers de droit commun, et, fait plus exceptionnel, celle de 7 prisonniers politiques. Parmi eux, U Win Htein, qui est un collaborateur proche de Aung San Suu Kyi et membre du parti démocrate la Ligue Nationale pour la Démocratie, était parmi les sept prisonniers de conscience à bénéficier de l’amnistie des généraux.

Hélas, quelques heures après sa relaxe, des officiers de la police sont venus l’arrêter et l’ont à nouveau conduit en prison. Personne ne sait pour quels motifs U Win Htein a été à nouveau incarcéré, ni combien de temps il restera en prison. U Win Htein n’aura pas eu le temps de revoir sa famille durant ces quelques heures de liberté.

Le retour en prison de U Win Htein prouve que la politique de la junte à l’égard des activistes politiques demeure inchangée. Le pays compte aujourd’hui plus de 2100 prisonniers politiques, dont la Prix Nobel de la Paix Aung San Suu Kyi. La libération de tous les prisonniers politiques doit être la priorité des Nations unies, et en particulier celle du Secrétaire Général de l’ONU, Monsieur Ban Ki-moon, qui se rendra prochainement dans le pays.

Source : Info-Birmanie

  • Pour rappel, la dépêche AFP du 26 septembre 22h48
RANGOON — Un ex-collaborateur de l'opposante birmane Aung San Suu Kyi aura eu peu de temps pour savourer sa liberté retrouvée: 17 heures seulement après avoir été libéré, Win Htein a été interpellé, a annoncé vendredi la Ligue nationale pour la démocratie (LND).

L'homme, âgé de 64 ans, avait été libéré mardi au bout de 12 ans dans le cadre d'une amnistie accordée à plus de 9.000 détenus dans tout le pays. Il faisait partie des sept membres du parti d'Aung San Suu Kyi à bénéficier de la mesure.

Citant la famille de l'opposant, le porte-parole de la LND, Nyan Win, a rapporté que Win Htein avait été arrêté 17 heures après sa libération. Aucune raison n'a été donnée par les autorités à ses proches pour son arrestation.

La famille s'était rendue à Mandalay, à mi-chemin de la prison de Kathar, dans le nord de la Birmanie, où il avait été emprisonné, pour le rencontrer, mais il n'est pas apparu. L'administration pénitentiaire l'a ensuite informée qu'il avait passé la nuit dans une pension de Kathar avant d'être ramené dans la prison, selon Nyan Win.

Cette situation "est cruelle et ne devrait pas se produire", a commenté le porte-parole du parti d'Aung San Suu Kyi. "C'est de la torture mentale".

Win Htein avait purgé une peine de 14 ans de prison, selon la Campagne américaine pour la Birmanie. Il était accusé d'avoir fourni de fausses informations à la presse étrangère.
Ancien officier de l'armée birmane, il avait rejoint le parti d'Aung San Suu Kyi lors de sa création en 1988. Il avait été son assistant personnel et conseiller.

Selon la Campagne américaine pour la Birmanie, Win Htein avait été brièvement interpellé début 1989 et torturé, puis de nouveau arrêté en la même année et détenu jusqu'en 1995.
L'organisation de défense des droits de l'homme Amnesty International estime qu'il reste encore environ 2.000 détenus politiques dans les geôles birmanes.

2 commentaires:

Monsieur Pingouin a dit…

Alors ça, c'est le coup de grâce.
Ce n'est pas pour jaboter, mais les hommes de la junte prennent vraiment plaisir à se moquer du monde.
Laisser sortir U Win Htein pour le renvoyer dans la prison de Kathar alors qu'il avait fini d'en purger son injuste peine, ce n'est vraiment pas cathartique du tout.

Kathy a dit…

je ne sais pas si ils prennent du plaisir à ce qu'ils font, mais une chose est sure: ils sont assez fort pour se moquer de la "communauté internationale"..